• Anglais

CHEFS 4 THE PLANET

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

Une première coalition mondiale pour le développement des algues marines

Le Cnrs, la Fondation Lloyd’s Register et le Pacte mondial des Nations unies (UNGC) ont lancé la Safe Seaweed Coalition. Sa vocation : développer la culture et l’utilisation des algues.

Et si on se nourrissait d’algues ? C’est le défi que s’est lancé le Cnrs, la Fondation Lloyd’s Register et le Pacte mondial des Nations unies (UNGC). Ces partenaires ont lancé la première institution internationale dédiée à la valorisation des algues marines appelée la Safe Seaweed Coalition. Celle-ci a pour objectif de développer la culture et l’utilisations des algues dans les secteurs alimentaire, agricole, médical, et cosmétique. 

Trois axes structurent l’organisation de la Safe Seaweed Coalition : la sûreté alimentaire, la sûreté environnementale, et la sûreté des travailleurs. « Son objectif est de fédérer et sensibiliser au niveau mondial les nombreux acteurs de la filière algues (producteurs, industriels, recherche, gouvernance, associations) pour créer des normes et standards internationaux qui répondent aussi aux Objectifs de développement durable des Nations Unies », a déclaré Philippe Potin, docteur en biologie marine de l’Université de Brest.

Le Cnrs aura pour mission de redistribuer plus de trois millions d’euros investis par la Fondation Lloyd’s Register. 20 % de cette somme seront dédiés à la gestion de la coalition et 80 % seront consacrés à la communauté scientifique pour financer des projets de recherche, des groupes de travail, et des formations au niveau mondial qui feront l’objet d’appels à projet. A savoir que le premier appel à projets sera lancé en juin 2021.

Les algues, un enjeu majeur pour le futur

Pourquoi les algues spécifiquement ? Selon le Cnrs, les algues représentent un enjeu majeur pour le futur de la planète. D’abord un enjeu environnemental pour lutter contre le réchauffement climatique, « une forêt d’algues, qu’elle soit naturelle ou en culture, peut capter autant de carbone que sa surface équivalente de forêt amazonienne », explique Philippe Potin.

Les algues constitueraient également un enjeu essentiel pour la préservation de la biodiversité. Celles-ci peuvent être utilisées pour préserver les écosystèmes marins « en absorbant les excédents d’azote et en évitant la prolifération d’algues toxiques ».

Mais joueraient aussi un rôle économique et social en les intégrant dans l’alimentation. 

Lire la suite ici: https://www.environnement-magazine.fr/biodiversite/article/2021/03/19/133207/une-premiere-coalition-mondiale-pour-developpement-des-algues-marines

Autres

Publications

Pour contrer la pénurie d’eau en Tunisie, un système...

Ghar el melh (Tunisie) (AFP) – Pommes de terre, laitues et oignons...

Lettre ouverte : l’Europe a besoin de plus de...

17 avril : Journée internationale des luttes paysannes.Monsieur...

Gironde : des arrêtés anti-pesticides annulés dans trois communes

Ces annulations ont été décidées au motif que les maires ne sont...

Le gel a amputé un tiers de la récolte...

L’épisode de la semaine dernière va faire perdre deux milliards de chiffre...

Méconnus et moins chers : la revanche des poissons...

Les poissons moches sont victimes du délit de faciès. Pourtant, ils peuvent...

Emballez, lavez, réutilisez : vive les emballages alimentaires écologiques...

Photo: L'embeillage DR. Terminé, les rouleaux en plastique que l’on achète mois...