CHEFS 4 THE PLANET

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

L’agrivoltaïsme, pour concilier rendements agricoles et énergies renouvelables

Derrière ce nom composite se cache une pratique simple en apparence, mais ambitieuse et qui semble en mesure de concilier les enjeux de la production d’énergie avec ceux des rendements agricoles.

L’agrivoltaïsme, ou agrivoltaïque, désigne l’usage de panneaux solaires sur une exploitation agricole, et non pas à côté, dans une double optique. Les panneaux, placés au-dessus d’une partie des cultures, génèrent ainsi de l’ombre et créent une sorte de microclimat sur la zone de culture. Résultat : plus de fraîcheur, donc moins de besoins en eau pour les végétaux, mais aussi moins de pertes liées à l’évaporation.

Une expérience prometteuse

Cette pratique, qui gagne en visibilité depuis plusieurs années, est expérimentée à plusieurs échelles, notamment dans le Sud de la France, où le climat chaud et sec justifie pleinement son emploi. Depuis 2009, elle fait l’objet d’un programme de recherche baptisé « Sun’Agri », mené de concert par l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) et de l’entreprise française Sun’R, spécialisée dans l’énergie solaire photovoltaïque. En 2018, la firme a inauguré la première centrale agrivoltaïque sur un domaine viticole des Pyrénées-Orientales, dispositif qui fera office d’expérience grandeur nature. Les panneaux y sont installés à une hauteur de 4,5 mètres, et sont pilotés automatiquement par un algorithme qui gère leur inclinaison en fonction des besoins en lumière des végétaux. La structure intègre également la structure d’irrigation.

Selon les experts du photovoltaïque et les agriculteurs, cette technique pourrait bien surmonter une des impasses de l’énergie renouvelable en France : le conflit entre l’implantation des équipements nécessaires à la production d’énergie et les autres activités dans un même périmètre. Par exemple, un projet d’installation de parcs éoliens au large de la baie de Saint-Brieuc a récemment provoqué le mécontentement des professionnels de la pêche, ceux-ci faisant valoir que la transition énergétique ne devait pas entraver ou compromettre leurs pratiques.

Lire la suite ici : https://www.linfodurable.fr/entreprises/lagrivoltaisme-une-piste-pour-concilier-rendements-et-energies-renouvelables-22659

Autres

Publications

Manger bio, local et de saison : le CPIE...

Le CPIE Brenne-Berry lance la 5ème édition de son "Défi Alimentation...

Alimentation durable : 8 conseils simples pour manger plus...

Comment manger mieux, pour la planète, pour la santé et pour son...

Gaspillage alimentaire : au restaurant, le ‘doggy bag’ devient...

Depuis le 1er juillet 2021, les clients de restaurants ont le droit...

Kit zéro déchet, poisson durable à la cantine :...

A l'occasion de la Journée mondiale de l'océan, le mardi 8...

Les eurodéputés demandent une interdiction progressive des élevages en...

La résolution adoptée jeudi à une très large majorité fait suite...

Peut-on encore manger du poisson ?

Après avoir sombré dans l'excès et trop pêché par ignorance, on...