CHEFS 4 THE PLANET

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

Emballages alimentaires : le maché du recyclage en nette croissance depuis 2015

Cinq ans après la COP 21, une touillette en plastique dans le café peut susciter un sentiment de culpabilité. Mais des oeufs durs en barquette de polystyrène sous film plastique sont encore disponibles en rayon, alors qu’ils pourraient être emballés dans… leur coquille.

L’industrie agroalimentaire française occupait en 2019 le premier rang de l’empreinte carbone de la France par activité, devant le secteur pétrolier, selon le Commissariat général du développement durable. Loin devant la construction ou les transports pourtant montrés du doigt.

En cause, ses importations, mais surtout ses emballages, premiers utilisateurs du plastique produit dans le monde. En France, 45,5% de la consommation de matières plastiques sert à fabriquer des emballages, indique « l’Atlas du plastique » de la fondation Heinrich Boll.

Des changements structurels coûteux

Au sein de Danone, Coca Cola ou du géant de la brique de lait Tetra Pak, le taux de recyclage des emballages est pourtant en nette progression depuis la COP 21. Mais ce verdissement implique des changements structurels coûteux sur les chaînes de fabrication. Greenpeace vient encore de placer Coca-Cola, PepsiCo et Nestlé dans le trio de tête des « plus grands pollueurs au monde en matière de déchets plastiques ».

En France, après avoir mis dix ans à inclure 30% de plastique recyclé dans ses bouteilles, CCEP, l’embouteilleur de Coca-Cola en Europe, prévoit de parvenir « à 50% d’ici deux ans » et à 100% en 2030. En Suède, Norvège et Hollande, Coca est « déjà à 100% », précise à l’AFP Arnaud Rolland, directeur RSE de CCEP en France.

L’emballage représentant 43% des émissions carbone de CCEP, le groupe a investi dans une usine près de Dijon qui recycle 48 000 tonnes de plastique par an, 1,5 milliard de bouteilles. Le groupe table sur une neutralité carbone en 2040.

Les industriels se plaignent de l’absence de filière de recyclage pour plusieurs molécules : polystyrène, films en polyéthylène (PE) et polypropylène (PP).

Lire la suite ici : https://www.linfodurable.fr/environnement/emballages-alimentaires-le-mache-du-recyclage-en-nette-croissance-depuis-2015-22001

Autres

Publications

Manger bio, local et de saison : le CPIE...

Le CPIE Brenne-Berry lance la 5ème édition de son "Défi Alimentation...

Alimentation durable : 8 conseils simples pour manger plus...

Comment manger mieux, pour la planète, pour la santé et pour son...

Gaspillage alimentaire : au restaurant, le ‘doggy bag’ devient...

Depuis le 1er juillet 2021, les clients de restaurants ont le droit...

Kit zéro déchet, poisson durable à la cantine :...

A l'occasion de la Journée mondiale de l'océan, le mardi 8...

Les eurodéputés demandent une interdiction progressive des élevages en...

La résolution adoptée jeudi à une très large majorité fait suite...

Peut-on encore manger du poisson ?

Après avoir sombré dans l'excès et trop pêché par ignorance, on...