CHEFS 4 THE PLANET

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

LE RÉSEAU MONDIAL D'INFORMATION ET DE SOLUTIONS POUR UNE GASTRONOMIE DURABLE

Des vaches nippones pour entretenir le marais ligérien

Historiquement utilisé dans les rizières au Japon, le bœuf Wagyu s’est facilement implanté dans le marais de Mazerolles, en Loire-Atlantique. C’est Emmanuel Rialland, l’éleveur, qui a développé le troupeau pour entretenir le milieu tout en trouvant un équilibre économique et écologique durable pour la zone humide.

En cette fin d’été, les marais de Mazerolles ressemblent à une campagne bien entretenue plutôt qu’à une zone humide. Sur les 300 hectares de prairies, une centaine de vaches au petit gabarit, cornes droites et effilées et à la robe noire, pâturent paisiblement. Difficile d’imaginer qu’un mètre vingt d’eau recouvrira bientôt ces champs situés à proximité de la commune de Petit-Mars, en Loire-Atlantique. Et pourtant dans quelques mois, les brochets remplaceront les bovins pour établir leurs frayères parmi les herbes des prairies englouties.

Après le départ de l’eau au printemps, c’est un peu gris car la végétation n’a pas encore poussé. C’est à l’automne que cela devient vraiment magnifique, lorsque le niveau monte doucement, confie Emmanuel Rialland. C’est lui qui élève les 225 vaches et bœufs de la race japonaise Wagyu, qui broutent l’herbe du marais.

Pour avoir grandi dans la ferme familiale attenante, il connaît par cœur cette zone humide de Mazerolles. Déjà tout petit, il venait jouer ici, se souvient Pierre Hoflack. Lui, c’est le gérant du marais. Il coordonne les activités d’élevage, de pêche, d’apiculture et de préservation de cette zone Natura 2000. Pierre est un peu le chef d’orchestre dont l’objectif est de maintenir un équilibre écologique et économique sur le marais. Le projet de Wagyu, il l’a construit main dans la main avec l’éleveur.

Dix ans après avoir repris l’exploitation en production laitière conventionnelle, je me suis rendu compte que ce modèle ne correspondait pas à mes attentes, se souvient l’agriculteur.

Lire la suite ici: https://magazine.laruchequiditoui.fr/des-vaches-japonaises-pour-entretenir-le-marais/

Autres

Publications

Manger bio, local et de saison : le CPIE...

Le CPIE Brenne-Berry lance la 5ème édition de son "Défi Alimentation...

Alimentation durable : 8 conseils simples pour manger plus...

Comment manger mieux, pour la planète, pour la santé et pour son...

Gaspillage alimentaire : au restaurant, le ‘doggy bag’ devient...

Depuis le 1er juillet 2021, les clients de restaurants ont le droit...

Kit zéro déchet, poisson durable à la cantine :...

A l'occasion de la Journée mondiale de l'océan, le mardi 8...

Les eurodéputés demandent une interdiction progressive des élevages en...

La résolution adoptée jeudi à une très large majorité fait suite...

Peut-on encore manger du poisson ?

Après avoir sombré dans l'excès et trop pêché par ignorance, on...